Réalisez votre simulation en 5 minutes et découvrez si vous êtes éligible à un prêt personnel.

Demande de prêt personnel : mettre toutes les chances de son côté

Obtenir un prêt personnel est une démarche qui peut aboutir relativement rapidement et sans accroc, à condition de bien préparer sa demande. Il arrive souvent que des personnes se voient refuser un prêt personnel sans motif apparent alors que dans bien des cas, le dossier s'avère plombé dès le départ à cause notamment d'une mauvaise préparation. S'il est vrai que l'acceptation d'un prêt personnel est surtout le fait d'un niveau acceptable de revenus, il est toutefois possible de maximiser ses chances de réussite en suivant ces quelques conseils.

Bien définir son projet en amont

Un prêt personnel est une opération qui engage un remboursement sur une période pouvant s'étaler jusqu'à plusieurs années. Il convient donc d'être parfaitement clair et conscient sur les objectifs de ce prêt ainsi que sur les modalités financières qu'il comporte. Il s'agit donc pour l'emprunteur de se poser les bonnes questions avant de passer à l'action.

S'assurer de sa pertinence pour ne pas avoir de regrets à posteriori


Si certains prêts sont absolument nécessaires au bon déroulement de la vie quotidienne (ex : crédit auto pour se rendre au travail, prêt travaux pour rénover un bien immobilier fraîchement acquis, biens d'équipement de base etc.), d'autres projets n'ont pas ce même caractère prioritaire et peuvent parfois s'avérer regrettables par la suite. Une réflexion en profondeur doit alors être menée (avec différents avis de personnes proches de préférence) afin d'estimer au mieux la pertinence du projet et la nécessité de contracter un prêt personnel pour parvenir à ses fins.

Calibrage du budget


Là aussi, sérieux et sens de la mesure sont de rigueur lorsqu'il s'agit de déterminer le montant à accorder au projet. Si les capitaux proposés par les organismes de crédit sont bien supérieurs au budget de base, le piège serait de tomber dans une tentation de sur-estimation de ses besoins après avoir vu qu'il était possible d'emprunter jusqu'à trois ou quatre fois plus que prévu. L'emprunteur doit aussi garder en tête que pour obtenir un crédit, le taux d'endettement maximal (communément accepté par les banques) ne doit pas dépasser 33% des revenus globaux. Si la mensualité de son prêt personnel est trop importante, il risque à l'avenir de se retrouver bloqué en cas de besoin d'un autre type de financement.


Faire le point sur sa situation personnelle et financière

D'abord, il convient de rappeler qu'une banque ou une société de crédit n'accorde un prêt personnel que si elle est sûre que le demandeur sera en capacité de rembourser. Plus précisément, l'étude du dossier de financement devra mettre en évidence les garanties les plus solides quant à la capacité financière du demandeur. Là encore, celui-ci doit se poser les bonnes questions afin d'éviter d'être surpris en cas de refus :

- À combien s'élèvent mes revenus mensuels ?
- À combien s'élèvent mes frais fixes ?
- Quelle est la nature de mon contrat de travail ? Si je suis en CDD/intérim, à quelle date mon contrat expire-t-il ?
- Ai-je des crédits en cours ? Si oui, à quel montant s'élève la somme totale de mes mensualités ?
- Suis-je inscrit au FICP ?
- Mes comptes sont-ils bien gérés ?
etc... (pour plus d'informations, voir la rubrique des questions fréquentes).

Anticiper par un apport, une caution ou un co-emprunteur


S'il en a la possibilité, un apport financier substantiel serait plutôt bien vu par la banque. S'il n'en dispose pas et que son projet n'est pas urgent, il peut tout aussi bien décider de le reporter de quelques mois, le temps pour lui de constituer une épargne qui servira d'apport. Il peut aussi s'organiser avec ses proches afin de les convaincre de se porter caution sur le crédit. S'il est en couple, le demandeur aura plus de chances de voir son prêt accepté s'il associe un co-emprunteur (au profil satisfaisant) à son projet.

Bien réunir tous les documents pour ne pas perdre de temps


Les justificatifs servant de base pour l'étude du dossier de financement, leur omission entraînerait une perte de temps, voire tout simplement une notification de refus. Le demandeur doit donc prendre le temps de compléter soigneusement son dossier et de faire en sorte à ce que les photocopies des documents soient parfaitement lisibles.


Faire le tour des banques et des organismes

Si vous pensez que tous les signaux sont au vert mais que vous venez malgré tout d'essuyer un refus de financement par votre banque, ne baissez pas les bras et retentez votre chance en allant chez la concurrence. Même si les taux d'intérêt affichés y sont un peu plus élevés, les organismes spécialisés en crédit à la consommation offrent parfois de belles surprises. N'hésitez pas à utiliser un outil de simulation rapide de prêt personnel afin de comparer les taux et faire valider gratuitement votre demande par des professionnels du crédit.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.